Une nouvelle loi contre le négationisme ?

Aller en bas

Une nouvelle loi contre le négationisme ?

Message par Admin le Mar 29 Avr 2008 - 21:04

Edition du 25 avril 2008


Jeudi 24 avril, lors de la commémoration du génocide arménien qui a rassemblé un millier de personnes sur la place Antonin Poncet (Lyon 2e), le maire lyonnais et sénateur Gérard Collomb (PS) a annoncé vouloir porter au Sénat une nouvelle loi contre le « négationnisme ». Encore une, comme s'il n'y en avait pas déjà assez.
« Nous allons porter au Sénat une proposition de loi pénalisant le négationnisme car nier un crime contre l'humanité revient à tuer une deuxième fois », disait M. Collomb.

Or, le « négationnisme » est déjà pénalisé, mais uniquement celui en rapport avec le régime national-socialiste. Le négationnisme communiste par contre ne l'est pas, bien au contraire. La loi Perben-Gayssot censée combattre le négationnisme protège et justifie même certains crimes communistes.
Tel est par exemple le cas du massacre de Katyn en Pologne orientale commis en 1940 par le NKWD soviétique (précurseur du KGB) et attribué par le Tribunal de Nuremberg en 1946/47 aux Allemands.
Or, vouloir affirmer à ce sujet que le Tribunal de Nuremberg aurait faussement accusé les Allemands en laissant les Soviets impunis peut conduire aujourd'hui en France directement au Tribunal correctionnel.

L'affaire Gollnisch l'a bien démontré. Peu importe qu'un document du KGB, daté du 3 mars 1959 et rendu public en 1990, avoue le massacre soviétique de 21857 officiers polonais.
Peu importe que Michael Gorbatchev (dernier Président de l'URSS) ait publiquement avoué en 1990 ce massacre au Chef d'Etat polonais Jaruzelski en lui remettant la liste des noms des officiers assassinés.
La loi, c'est la loi, si mauvaise soit elle et quel que soit le préjudice porté à la recherche historique, surtout lorsqu'elle nie la responsabilité communiste.

Vouloir ainsi règlementer l'histoire par la loi et vouloir imposer par la force une vérité ou contre-vérité historique révèle toujours une certaine faiblesse et/ou une arrière-pensée politique. C'est pourquoi le Front National s'y oppose. La force des arguments (s'il y en a) et la vérité historique n'ont pas besoins de lois liberticides, quel que soit l'évènement historique en question. L'histoire est l'affaire des historiens, non celle des juges et des politiciens !

A ce propos et pour conclure, le 22 avril dernier, la voiture officielle emmenant Rachida Dati (Garde de Sceaux), au Parlement européen arrive en même temps à destination que celle dans laquelle avaient pris place les eurodéputés Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch.
Ce dernier s'est alors adressé en souriant à Mme Dati en disant : « Mme le Ministre, nous sommes deux dangereux, repris de justice, condamnés en vertu de lois liberticides qui existent encore dans notre pays, et notamment de la loi Gayssot, que votre prédécesseur Jacques Toubon avait qualifié de stalinienne lors de son adoption, mais qu'il s'est bien gardé d'abroger ensuite.
Nous vous demandons vivement de rétablir en France la liberté d'expression. »
Il n'y a rien à ajouter.

Via : http://www.fn69.fr/


_________________
Oi Oi Kameraden !
[Thanks for the past, For Blood & Honour, For the Aryan race, And Rest In Peace Ian...]
avatar
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 169
Localisation : Nord (59)
Emploi / Loisirs / Passions : Etudiant
Humeur : Détendu
Texte enrichi : Petite description de moi présente dans la partie, Présentations / Rencontres =)
Date d'inscription : 06/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://resistance.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum