Le National-Socialisme.

Aller en bas

Le National-Socialisme.

Message par Admin le Dim 6 Avr 2008 - 20:12

Le National-Socialisme est l'idéologie politique du NSDAP, parti politique apparu en Allemagne en 1920. Sa définition reste problématique. En particulier, la question de savoir si le nazisme est un développement du fascisme ou un phénomène unique dans l'histoire est toujours ouverte. Une des singularités notoires du régime nazi est d'avoir fondé sa doctrine d'État sur le racisme. L'antisémitisme et l'anticommunisme du régime nazi conduisent dès 1933 à l’ouverture des premiers camps de concentration en Allemagne, une politique qui ne fera que s'amplifier au cours des années suivantes, et conduisant notamment à la Shoah (Débat sur le sujet de L'holocauste en ligne ici)

Ce parti nationaliste visait à rassembler tous les pays et territoires germanophones. Il justifiait ses revendications en alléguant l'appartenance des Allemands à une « race supérieure », la « race indo-européenne » ou « aryenne », dont auraient été issus tous les génies de l'humanité, et devant laquelle tous les peuples désirant survivre devraient s'incliner.

L'une des caractéristiques, clairement évoquée dans Mein Kampf, est le recours systématique à la force. Pour Hitler, la diplomatie ou la négociation ne sont que des leurres

Le programme nazi avait aussi une dimension socialiste exprimée non seulement dans son intitulé et dans le drapeau nazi à dominante rouge qu'il imposa à l'Allemagne, mais aussi dans sa doctrine. D'après les travaux de l'historien Götz Aly, les Nazis témoignaient d'un réel souci des classes populaires : ils réorganisent les professions, créent des mutuelles et des prestations sociales, luttent contre le chômage, favorisent des loisirs et des fêtes pour les couches populaires, etc. Pour Aly, c'est d'ailleurs là l'une des clés de la popularité du régime. La tendance socialisante de la doctrine nazie fut cause de dissensions graves entre les dirigeants du parti. À ses débuts, Joseph Goebbels qualifiait ainsi le nazisme de « bolchévisme national ». Cependant, Hitler, par pragmatisme et opportunisme politique, sera conduit à accepter les financements d'industriels inquiétés par la montée du communisme et à abandonner certaines revendications et à éliminer sans pitié les courants par trop socialisants (les frères Strasser, Röhm, etc).

Le nazisme prétend être une idéologie totalitaire, cherchant à dominer et à contrôler tous les aspects de la vie des citoyens, embrigadés dès l'enfance dans toutes sortes d'associations maîtrisées par le parti qu'ils étaient destinés à servir : Napolas, Jeunesses hitlériennes, Association des jeunes filles allemandes, Association des femmes allemandes, Association des Allemands de l'étranger, Secours populaire du parti nazi, Secours d'Hiver du peuple allemand.

Le régime nazi, proche du fascisme, duquel il a pris le caractère démonstratif que celui-ci a initié, assurant le culte du chef et le respect de la doctrine du parti par l'usage systématique de mise en scènes théâtrales, et aussi de la violence. Le culte de la personnalité est sans doute un élément central du nazisme, en ce qu'il permet au chef du mouvement d'exercer un pouvoir sans limite. Mais il s'inspire aussi du bolchévisme, adoptant le principe d'un parti unique constitué de militants professionnels, parmi lesquels il recrute des milices privées, les SA et les SS, enfin en organisant la toute puissante Gestapo dès la prise de pouvoir.

La doctrine nazie se fondait sur une classification raciale des hommes selon la « qualité de leur sang ». Les Tziganes, les Asiatiques et les Noirs étaient classés au plus bas dans l'échelle des races, juste avant les Juifs et après les Slaves et les Méditerranéens. Elle aboutit à pousser les applications de l'eugénisme dans ses conséquences extrêmes, en particulier l'expérience des lebensborns, et surtout la Shoah. Elle incitait à expulser hors d'Allemagne les hommes des « races inférieures », en particulier les Juifs envers lesquels elle a immédiatement pris des mesures vexatoires, favorisant l'émigration des plus riches et des plus déterminés vers d'autres pays, avant d'enfermer progressivement les autres dans des camps de concentration, avec les opposants politiques et religieux et les asociaux de tous ordres.

L'idéologie nazie du surhomme et du pangermanisme est fondamentalement athée et s'oppose aux religions traditionnelles (catholicisme, protestantisme, judaïsme), tout en étant mystique et ésotérique. Récusant toute transcendance divine, elle la remplace par une immanence biologique de la race germanique qu'elle considère comme indissociable de la culture allemande et avec laquelle la nation forme une entité politique, le Troisième Reich allemand, qui doit durer mille ans. Elle a été inspirée d'une part par l'oeuvre de Houston Stewart Chamberlain, d'autre part par des loges mystico-politiques comme la Société de Thulé...
avatar
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 169
Localisation : Nord (59)
Emploi / Loisirs / Passions : Etudiant
Humeur : Détendu
Texte enrichi : Petite description de moi présente dans la partie, Présentations / Rencontres =)
Date d'inscription : 06/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://resistance.forum-pro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le National-Socialisme.

Message par loulou le Jeu 22 Mai 2008 - 23:18

voila tout a fait se que je suis
avatar
loulou

Masculin
Nombre de messages : 5
Age : 30
Localisation : nord
Emploi / Loisirs / Passions : soudeur, dj
Date d'inscription : 22/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum